Africaine, Afrique, Ambition, Entreprendre, Entrepreneur, Femmes et société, Leadership, Leadership féminin, Women empowerment 0 comments on Lancement de Afrocadre, le magazine des africaines entrepreneures et cadres

Lancement de Afrocadre, le magazine des africaines entrepreneures et cadres

Le Magazine Afrocadre offre à sa cible le moyen de s’informer, se cultiver et s’inspirer au travers d’une pléthorique de rubriques : gestion financière, assurance,communication digitale, responsabilité Sociétale, gestion de la qualité et bien d’autres. Sa cible : la gente féminine africaine cadre et entrepreneure. Le média se distingue des autres médias afro-féminins par sa ligne éditoriale articulée principalement autour de l’entrepreneuriat (création et gestion d’entreprise) et sur la gestion de carrière, avec pour ambition d’aider les femmes à s’épanouir professionnellement.

  • Un média pour valoriser et conseiller les femmes cadres et entrepreneurs

En créant le média, sa fondatrice , Meyia Ntolo, avait pour ambition en partie d’offrir une image professionnelle des femmes africaines , loin de celle liée à la superficialité qui est parfois présentée. Elle confie :

Parmi les femmes africaines , nous avons des avocates, des ingénieures, des chefs d’entreprise, des écrivaines, pour ne citer que ces métiers. Et je ne voyais aucune plateforme qui les mettait en valeur. J’ai donc souhaité offrir un média qui valorise et promeut leurs compétences et leurs réalisations, mais surtout qui donne aux femmes les outils pour créer, améliorer leur business et faire avancer leur carrière. »

Continue Reading « Lancement de Afrocadre, le magazine des africaines entrepreneures et cadres »

Ambition, Entreprendre, Entrepreneur, Fashion, Femmes et société, Femmes et travail, Leadership féminin, Mode, Non classé, Women empowerment 0 comments on KIMPAA, la petite marque de prêt-à-porter qui monte !

KIMPAA, la petite marque de prêt-à-porter qui monte !

Créée par deux sœurs d’origine Congolaise, KIMPAA est une marque de prêt-à-porter ambitieuse, à l’image de ses deux co-fondatrices, Christelle et Eldaa. Pour KIMPAA, les deux sœurs veulent un positionnement haut de gamme ou rien du tout. Nous avons rencontré une des co-fondatrices, Christelle. Portrait d’une audacieuse.

  • Peux-tu me parler de toi ? Qui es-tu et quelles sont tes valeurs ?
KIMPAA, en hommage à la prophétesse du royaume Kongo, Kimpa Vita

Je n’aime pas du tout parler de moi, c’est un exercice qui ne m’est pas agréable. Je préfère que les autres parlent de moi. Je suis assez pudique comme personne, et je n’aime pas dire “je suis…”, “je suis…”. Je préfère vraiment laisser le soin aux gens de dire sincèrement ce qu’ils pensent de moi et comment ils me voient.

Mes valeurs, par rapport à mon travail, je peux te dire :  l’honnêteté dans le travail, c’est une des valeurs que je prône. Du sérieux aussi, beaucoup de sérieux, de la rigueur, et puis de la transparence. Mais surtout l’honnêteté je dirai, c’est presque la principale valeur. Une autre valeur qui me tient à cœur est d’être fidèle à soi-même, que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel.

  • Tu es styliste. Comment es-tu arrivée dans le monde de la mode ?

 

Christelle et Eldaa lors du final d’un de leurs défilés à Paris – © E.P . Photografia

Tout d’abord j’aimerais rappeler que nous sommes deux à porter ce projet, ma sœur Eldaa et moi-même.

Je ne dirais pas que je suis tombée dans le monde de la mode, je suis née dedans. Je suis issue d’une famille de couturiers, car chez nous tout le monde coud.

Continue Reading « KIMPAA, la petite marque de prêt-à-porter qui monte ! »

Afrique, Entreprendre, Entrepreneur, ESS, Fashion, Femmes et société, Femmes et travail, Leadership féminin, Mode, Non classé, Women empowerment 0 comments on Ngah : la marque de prêt-à-porter Made in Cameroon, ambitieuse et solidaire !

Ngah : la marque de prêt-à-porter Made in Cameroon, ambitieuse et solidaire !

A seulement 23 ans, Axelle a déjà créé une marque de prêt-à-porter Made in Cameroon, avec une forte emprunte sociale et solidaire. Elle oeuvre à l’insertion professionnelle des femmes dans un son atelier du Cameroun et ambitionne d’y créer un centre de formation. Cette jeune créatrice mêle avec brio tissus traditionnels et coupes modernes pour sa marque Ngah.

Portrait d’une battante.

  • Peux-tu me parler de toi ? Qui es-tu et quelles sont tes valeurs ?
© Marvin ONAMBELE

Je m’appelle Axelle Dfoubi, j’ai 23 ans et j’ai fait des études en Comptabilité. Aujourd’hui je suis la créatrice de la marque Ngah. Je suis passionnée de voyages, j’ai d’ailleurs fait un mini tour d’Afrique en 2016 où j’ai eu l’occasion de visiter Madagascar, le Maroc et Zanzibar.

Mes valeurs sont l’amour, l’entraide, et la solidarité. Ces valeurs m’ont été transmises par les femmes de ma vie : ma mère, ma grand-mère et mes tantes, qui sont d’ailleurs pour moi de vraies sources d’inspiration dans mon travail.

Continue Reading « Ngah : la marque de prêt-à-porter Made in Cameroon, ambitieuse et solidaire ! »

Digital, Entreprendre, Entrepreneur, ESS, Femmes et société, Femmes et Tech, Femmes et travail, Leadership, Leadership féminin, Women empowerment 0 comments on « Ce qui m’intéresse, c’est de mettre en valeur l’humain ! »

« Ce qui m’intéresse, c’est de mettre en valeur l’humain ! »

Dans cette nouvelle interview, Tercielle a rencontré Yéza Lucas, consultante en communication digitale freelance. D’abord salariée et maintenant entrepreneure, les leçons tirées de ses expériences passées l’aident aujourd’hui à se positionner comme une professionnelle hors pair, affirmant ses valeurs et sa personnalité. Le digital est certes son outil, mais l’humain reste sa matière première.

PRESENTATION

  • Que doit-on retenir de toi, de tes valeurs, de tes activités et de ce qui t’anime ?
Yéza au boulot, décontractée et pleine d’assurance !
© Florent CORCOS

Je suis une jeune fille de 27 ans, entrepreneure et plus précisément consultante en communication digitale. Ma mission ? Valoriser la présence digitale de projets à fort impact social et environnemental. Lancée depuis huit mois, je me surprends à devenir slasheuse, en développant en parallèle une activité de coaching en Personal Branding* (valoriser sa marque personnelle pour se démarquer). L’indépendance est la plus importante de mes valeurs entrepreneuriales, au delà même de la réussite financière. J’ai fait le choix de me lancer en tant qu’indépendante pour être mon propre patron et ne plus avoir à rendre de compte, et c’est ce qui me correspond aujourd’hui ! Continue Reading « « Ce qui m’intéresse, c’est de mettre en valeur l’humain ! » »

Femmes et société 1 comment on N’ont peur de vieillir que ceux qui n’ont pas de plan pour l’avenir

N’ont peur de vieillir que ceux qui n’ont pas de plan pour l’avenir

Happy Birthday !!!

Ceci n’est pas un premier article. Pas le 1er de ma vie en tout cas. Car mon existence sur cette Terre compte déjà 27 articles…ou chapitres.

Le temps, les hommes et les femmes

Je suis très contente d’écrire ce 1er article de mon blog quelques jours après mon anniversaire, car cette journée m’a donné à réfléchir. Je me suis remémorée des chapitres de ma vie qui me portent à croire que le temps n’est pas l’ami de l’Homme, encore moins celui de la Femme. Il y a deux ans, alors que je discutais avec un ami, il m’a demandé quel âge j’avais. Je lui ai répondu « 25 ans ».  Il pensait alors que nous avions le même âge jusqu’à cette révélation de ma part. Quand il s’est rendu compte qu’il était plus jeune…d’un an, il m’a lancé un : « Ah mais t’es vieille en fait ! » J’aurais pu lui répondre : « Ah mais t’es con en fait ! » (clin d’œil : #Saez). Bizarrement, je ne me serais pas vu assister à la même scène avec une fille disant à un mec « Ah mais t’es vieux en fait ! ». La vieillesse chez les hommes est souvent associée à des images plutôt positives : l’homme mûr et viril, dans la force de l’âge, l’homme accompli dans sa vie, qui a même droit à une seconde jeunesse en s’offrant de temps en temps le droit de draguer une nana plus jeune que lui. Chez la femme, la vieillesse Continue Reading « N’ont peur de vieillir que ceux qui n’ont pas de plan pour l’avenir »