Début Juillet, j’ai reçu un mail du Club AccorHotels m’invitant à découvrir leur tout nouveau programme de fidélité lifestyle et limitless à venir, en partenariat avec le programme Flying Blue d’AirFrance. Tout simplement énoooorme. On va pouvoir faire des combos de points de fidélité entre les deux programmes. Il sera désormais possible de convertir ses Miles Flying Blue en points Rewards AccorHotels et inversement, en plus d’une gamme d’autres services illimités (d’où le « limitless« )  que je ne peux citer ici de façon exhaustive. D’ailleurs mon but n’est pas de détailler ici ce programme de fidélité, ce qui m’a le plus intéressée dans ce mail, c’est que ce programme sera lancé d’ici… fin 2019-début 2020 ! Oui, oui ! Autant dire qu’ils font un mailing à leurs clients 6 mois en avance et c’est ça que je trouve absolument é-pa-tant. Ils sont déjà dans le futur alors que moi je peine à atteindre les objectifs que je me suis fixés en début d’année (ou à plus court terme, la finalisation de cet article).

Du coup, ça m’a redonnée un coup de boost sur mes résolutions 2019. La question est : comment y parvenir ? Voici quatre étapes-clés qui vous aideront dans la (re)planification de vos résolutions.

1. Requestionnez-vousQuels étaient mes objectifs ? Qu’ai-je mis en place pour les atteindre ? Quelles actions concrètes je décide de mener pour que les 6 deniers mois de l’année ne soient pas une frustration ? Le mois de Juillet est un excellent mois pour réaffirmer ou se réaffirmer ses objectifs annuels, qu’ils soient personnels, professionnels, qu’ils concernent notre santé, nos finances, nos relations avec les autres. Ça peut être un exercice intéressant de revenir en arrière, analyser ce qui a été fait ou au contraire ce qui ne l’a pas été, déceler les activités parasites qui nous détournent de nos vrais objectifs, ou voire même faire un virage à 360° parce que des opportunités qu’on n’attendait pas se sont présentées !

Mais parler de résolutions de fin d’année est un terme qui peut aussi faire peur. Il y a quelque chose d’antithétique pour moi dans le fait de vouloir changer son mode de vie, ses habitudes (notion de résolution) mais seulement pour une durée limitée ET limitante (notion d’année). Chacun devrait pouvoir se projeter plus loin qu’à l’échelle annuelle pour susciter un élan de motivation véritable, sincère, avec des objectifs réalisables. Il faut redonner de la vision à nos objectifs annuels. Qui est capable de réaliser des objectifs cruciaux en une courte durée sans stresser ou se démotiver ? Sûrement pas moi, ça c’est sûr. Ce qui me laisse clairement dubitative sur le terme « résolutions de fin d’année » (qui devrait même être « résolutions de début d’année » non ?!).

La bonne nouvelle est qu’il n’est pas trop tard. Il est encore temps de s’asseoir et reprendre cette liste pour redéfinir un calendrier plus clair. Une étude en psychologie positive a démontré que lorsque nous dégageons du temps pour penser le futur, nous sommes tirés par ce futur plutôt que poussés (et même chassés) par le passé. Nous faisons plus preuve d’imagination pour puiser dans notre potentiel. Je conseille de se fixer des objectifs par thématique (pro, perso, santé, finances, etc.).

2. Maintenant comment VRAIMENT réaliser ses objectifs ? Réappropriez-vous le tempsJ’adore les proverbes, et j’en ai un pour répondre à cette question : savez-vous comment on mange un éléphant entier ? En procédant par petits bouts. Divisez votre année pour la rendre plus digeste : en semaines, en jours ou en heures/semaine et décidez de réaliser un petit bout d’action toutes les semaines, ou tous les jours ou x heures par semaine, et ce, pendant toute l’année…quand vous le pouvez. Mais quand vous le pouvez, faites-le vraiment. C’est un moyen de se réapproprier le temps pour créer des habitudes productives. Ne [vous] dites donc plus jamais « je n’ai pas le temps », comme si votre temps appartenait à quelqu’un d’autre, mais plutôt « ça ne rentre pas dans mes objectifs du moment ». Une personne m’a dit un jour : « Si tu as le temps d’aller aux toilettes, alors tu as du temps ! », et ça fait sens car on dégage du temps en fonction de son urgence, de son objectif du moment. De même, si je décide de ne pas voir des amis, ce n’est pas que je n’ai pas leur temps, ou pas le temps pour eux, c’est simplement que ça m’éloigne de mes objectifs du moment. Peut-être quelques jours plus tard, serai-je plus disposée à les voir. Tout est une question de langage et de self-communication si je peux dire.

3. Entourez-vous« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». La bonne nouvelle, c’es que c’est applicable partout ! Pourquoi ne pas intégrer un club, une association ou un groupe de personnes tournées vers les mêmes objectifs que vous ? Ça vous poussera à vous jauger (dans le bon sens) et recevoir des critiques quant à votre manière de faire. Si vous créez une entreprise, un produit, un service, ces personnes seront peut-être vos premiers clients, vos early adopters, votre première communauté d’utilisateurs.

4. Gardez le capDiviser son année, se réapproprier son temps sont des moyens de ne pas perdre de vue ses objectifs et tout cela définit notre manière de gérer le présent. Une étude réalisée par McKinsey a démontré que les entreprises qui se projettent plus loin dans le temps obtiennent toujours de meilleures performances économiques que les court-termistes. Elles sont plus enclines à investir dans la R&D, la formation, et faire des sacrifices à court-terme pour avoir de meilleurs gains à long-terme. Ce qui nous renvoie au mail du FUTUR programme de fidélité du Club AccorHotels.

Faites comme eux, projetez-vous ! Comme l’affirme Martin Seligman, le père de la psychologie positive, c’est la faculté à contempler le futur qui fait de nous des humains. Exploitons-la au maximum. Enfin, histoire de débloquer ce mécanisme pour vous inciter à réaffirmer vos objectifs, je vous souhaite à nouveau une BONNE ANNÉE 2019 !

4 comments

  1. Une analyse tout a fait pertinente. L’été a Paris est propice à cette introspection pendant que la ville est déserte et qu’elle nous invite à flâner et à méditer, à mi-parcours entre les deux bornes de l’année. Même si ces bornes sont parfaitement subjectives, il n’en reste pas moins que la vie est faite de saisons, de cycles petits ou grands. Comparer les acquis et les situations d’une borne à l’autre a donc toujours du sens.

  2. Intéressantes analyses. Rien ne peut s’accomplir véritablement si le présent reste la seule vérité. Le futur est une réalité pour ceux qui accomplissent de grandes choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *